Maradona, Un scandale après sa mort ?

Venu en Argentine pour enfin se recueillir sur la tombe de son père, décédé en novembre dernier, Diego Maradona Junior veut également se pencher sur la question de l’héritage.

Il est déjà six semaines passées depuis la tragique disparition de Diego Maradona et Diego Maradona Junior, né en 1986 d’une relation extraconjugale entre l’ancienne icone argentine et Cristiana Sinagra, peut enfin se recueillir sur la tombe de son illustre père.

En effet, alors qu’il était bloqué en Italie lors des obsèques, conséquence de la pandémie de coronavirus, le Napolitain a finalement pu faire le voyage jusqu’en Argentine.

Comme un A Dieu ! Maradona Junion s’est également intéressé à l’héritage laissé par le champion du monde 1986, et qui estimé à plus de 40 millions d’euros et qui risque de faire l’objet d’une longue bataille juridique entre les différentes compagnes de l’ancien n°10 et ses nombreux enfants. Et ce d’autant plus que le patrimoine de Diego Maradona semble sujet à caution.

Récemment, le fils de Fidel Castro a ainsi révélé l’existence d’une maison à Cuba appartenant à l’ancien maître à jouer de l’Albiceleste et dont Matias Morta, en charge de la succession, n’avait pas connaissance. 

« J’ai été sincèrement surpris que l’avocat Matias Morla  n’ait déclaré que trois voitures parmi les biens de mon père. Il y a plein de zones d’ombre, que je souhaite éclaircir »

A d’ailleurs confié Diego Jr, après avoir expliqué s’entretenir à raison de cinq fois par jour avec son propre conseil.

« Je reste serein car personne ne peut enfreindre la loi. Mais cela vous semble-t-il crédible que mon père ne possède que trois voitures? Les ragots, les rumeurs sur son héritage, c’est la dernière chose qu’il aurait voulu. C’est notre devoir de mettre un terme à ce bazar … le bonheur qu’il a offert au monde entier ».

A-t-il ajouté, après avoir pris soin de rappeler l’essentiel à ses yeux, à savoir
Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *