Les salaires des pilotes limités à compter de 2023 ?

C’est une nouvelle qui pourrait faire figure d’un tremblement de terre dans le monde de la F1. Alors que les budgets des écuries seront limités à compter de la saison 2021, un accord aurait été trouvé pour fixer un maximum à celui des pilotes dès 2023.

Et si ceci était une réaction de panique face à une année 2020 qui a été catastrophique sur le plan financier pour la Formule 1 ? En effet, les responsable de l’organisation auraient décidé de mettre les bouchées doubles sur la limitation des coûts. Alors que, dès la saison prochaine, les écuries ne pourront pas dépenser plus de 132 millions d’euros pour tout ce qui touche à la performance, avec ce plafond qui va se réduire d’année en année pour atteindre 115 millions d’euros à compter de la saison 2023. Une échéance qui pourrait voir un autre bouleversement se mettre en place concernant les pilotes. En effet, la limite des budgets telle qu’elle est inscrite dans les règlements de la F1 ne s’applique pas aux dépenses liées au marketing, aux salaires des trois employés les mieux payés mais également aux salaires des pilotes. C’est ce dernier élément qui pourrait changer dans trois ans et avoir des conséquences sur les futures négociations entre pilotes et écuries.

Une baisse drastique des salaires ?

Si les contrats déjà en vigueur concernant la saison 2023, notamment ceux de Max Verstappen chez Red Bull Racing et de Charles Leclerc chez Ferrari, ne seraient pas concernés, le magazine britannique Autosport a révélé qu’une limite à 25 millions d’euros par an sera fixée. Un plafond qui ne s’appliquera pas individuellement mais qui concernera l’ensemble des pilotes sous contrat avec une écurie. Par exemple, si un pilote touche 15 millions d’euros par saison, le salaire de l’autre pilote ne pourra pas excéder 10 millions d’euros. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *