Courir sous la pluie … Est-ce bien ou mauvais ?

Avec la pluie qui reprend ses droits, les amateurs de course à pied commencent à s’inquiéter et se posent la question comment faire pour rester motivé pour une séance de running sous la pluie ?

Si vous aussi c’est votre cas … Voici quelques conseils pratiques !

Nombreux sont les runners qui scrutent la météo avant de sortir de chez eux. Mais la pluie est-elle véritablement un frein pour une séance de running ? Pas tant que ça, il suffit tout d’abord de bien s’équiper. K-ways de sortie et tenues imperméables vous aideront à affronter les gouttes.

Choisir le bon équipement

Avant toute chose et comme pour toute activité, il faut disposer du bon équipement. Vous devez ainsi choisir des vêtements qui respirent, qui vous tiennent à la fois à chaud, et assurent votre protection contre la pluie.

De nombreuses marques disposent de nombreux articles pour les sportifs invétérés, pour les aider à faire face aux caprices de la nature.

Bien se couvrir post-effort

En effet, c’est après l’effort que les effets de la course sous la pluie se ressentent. Il est ainsi indispensable de bien se couvrir après la pratique de votre séance de running. Il est donc essentiel de conserver un vêtement sec pour l’après-activité. Pour éviter d’attraper froid, il est important de se couvrir post-running par un vêtement plutôt chaud et moins technique afin que l’humidité qui ruisselle sur le corps disparaisse. Changer de t-shirt paraît être la meilleure solution, mais un pull ou une veste peut également faire l’affaire en attendant le retour à domicile.

Après tout, ça change !

La vie sous la pluie peut paraître triste. Mais une bonne séance de running peut aussi apporter une petite touche de nouveauté. Parfois vu comme un nouveau challenge, courir sous le mauvais temps peut aussi vous donner la sensation d’être plus puissant et provoquer chez vous une sensation de bien-être. Affronter les intempéries forge aussi votre mental et votre caractère pour les prochaines échéances, qui vous paraîtront plus accessibles.

Un retour à la maison agréable

Finalement, les kilomètres les plus difficiles à surmonter seront les premiers. Une fois en route, soit vous y prendrez votre pied, soit vous attendrez avec impatience le retour à la maison, qui vous procurera sans aucun doute un plaisir notable. Aussi fiers que soulagés, votre première étape consistera à ôter vos chaussures et sécher leur semelle, mais surtout de sécher correctement vos pieds et vos orteils. Vous éviterez la formation d’ampoules, qui peuvent être parfois très douloureuses ou encore l’apparition de maladies infectieuses. Mais lorsque la pluie est faible voire modérée, il n’est pas question de se laisser dissuader.

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *